agri-video-system.com Visionaute Partenaire des Eleveurs Groupe Visionaute 30ans
Journal n°19
mai 2013

Edito

La mise en oeuvre de la vidéosurveillance est subordonnée au respect des normes techniques précisées par les arrêtés du 26 sept. 2006 et du 3 août 2007. Il est demandé de préciser les caractéristiques techniques du système mise en place pour vérifier s’il répond aux finalités pour lesquelles le système a été autorisé (ex reconnaissance d’individus sur une zone donnée).

Il en va sans nul doute qu’il est nécessaire de faire le bon choix quant à son matériel de vidéo-protection, que se soit pour obtenir les autorisations en préfecture  ou pour pouvoir exploiter les images en cas de délits.

Les stations essences méritent toutes notre attention en terme de préconisations pour avoir un système de surveillance très performant en raison des contraintes techniques de ces dernières.

L’intérêt de la vidéosurveillance pour les stations essence.

 

 

La vidéosurveillance est imposée aux filiales bancaires alors que les stations-service ne sont pas tenues de s’équiper. C’est pourtant la cible fréquente des délits tels que le vol de carburant, les braquages, le vol à l’étalage dans les boutiques.  Peu de gérants continuent à se priver d’une installation vidéo.  Souvent très vite rentabilisée, la vidéosurveillance joue aussi un rôle de vidéo-protection pour le personnel qui se sent rassuré. Dissuasif mais aussi très utile pour identifier les auteurs de vols ou d’agressions, il faut cependant s’assurer  d’avoir un système vidéo fournissant une qualité d’image suffisante pour que l’enregistrement ait valeur de preuve.

 

Il convient de choisir des caméras infrarouges afin d’assurer une surveillance de jour comme

station service et videosurveillance

de nuit.  Il est important que la caméra ait une portée suffisante des LED infrarouges, tout comme une bonne sensibilité à la lumière pour que la commutation en mode noir et blanc se déclenche rapidement quand l’éclairage est trop faible. La caméra  doit avoir une bonne

sensibilité face aux phares des voitures pour régler automatiquement le contre-jour, afin que les zones  claires et sombres soient visibles (Système Wide Dynamic Range).
Du côté de la résolution des images, il est nécessaire dans une station service de pouvoir identifier sur les vidéos les plaques d’immatriculation ainsi que les visages.

 

Cette qualité d’image dépend à la fois du capteur de la caméra mais aussi du support d’enregistrement installé derrière. Avoir  une caméra haute résolution raccordée à un enregistreur 4CIF est un non sens.
Enfin il faut considérer aujourd’hui la transmission du signal qui peut être numérique (IP/HD) ou analogique. La qualité d’image est limitée pour les caméras analogiques, elle n’excéde pas les 720 x 576 pixels tandis que les caméras IP atteignent les 1920 x 1080 pixels. Une installation analogique sera moins chère mais pas forcément adaptée à tous les lieux pour la qualité d’image. L’installation sera également plus légère avec une solution numérique qui sera branchée directement à l’aide de câbles réseau.
Ci-dessous un exemple d’installation numérique avec 4 caméras infrarouges IP HD (2M pixels) associés à un dôme IP intérieur, relié à un enregistreur 16 voies IP 720p (HD).  On peut y lire clairement la plaque d’immatriculation du vehicule.

 

 station service et vidéo-surveillance

 






Consulter les dernières parutions
Journal n°65
La vidéo-protection dans l'espace public
Journal n°64
Contrôler et sécuriser les entrepots
Journal n°63
Raildome Freemotion8
Journal n°62
L’ÉVOLUTION CONSTANTE DE LA VIDÉOSURVEILLANCE